Et si les conflits étaient nécessaires…

En audio ↓

 

En général, personne n’aime les conflits. Ils sont toujours source de stress, d’angoisse, de troubles du sommeil, d’incompréhensions. Certains les provoquent, d’autres au contraire les fuient, ce qui n’est pas mieux.

Mais même s’ils nous paraissent néfastes, ils ont aussi l’avantage de provoquer des interrogations en nous qu’il ne faut pas négliger.

 

A quel moment survient le conflit ?

 

En premier lieu, il y a conflit quand il y a désaccord issu le plus souvent d’un point de vue différent entre 2 ou plusieurs personnes. Sauf que, quand les uns et les autres acceptent avec bienveillance leurs différences, le conflit n’apparaît pas ! Par conséquent, le conflit arrive quand on se sent touché et envahi d’un seul coup d’émotions débordantes (bien souvent excessives), nous poussant à les extraire et ce, de n’importe quelle manières ! Pourvu que ça sorte…. Et c’est par le verbe, le geste, les cris ou les pleurs qu’on les extériorise sans pouvoir trop contrôler quoi que ce soit !

Ce qu’il faut comprendre et admettre, c’est que les émotions en excès sont principalement dues à des blessures non digérées du passé . Je vous invite à lire mon article sur les émotions :  https://www.intuitivesante.fr/a-lecoute-de-ses-emotions/ . Et le conflit vient réveiller ces blessures profondes. Parfois, il suffira juste d’un mot, d’une posture, d’un geste en face, pour que, inconsciemment notre corps réagisse soudainement et la colère éclate ! Et la personne aura bien évidemment des difficultés à comprendre ce qu’il se passe !

 

Observer ce qui a provoqué la colère en nous est signe de prise de conscience

 

Prendre quelques temps après la dispute pour se poser permet de s’interroger sur ce qui a provoqué ces émotions en excès. Et bien souvent, quand on creuse un peu, on s’aperçoit des blessures enfouies. Comment faire me direz vous ? Et bien, posez vous cette question à vous même par écrit de la main droite pour les droitiers.

Ex : comment puis je trouver ma blessure cachée ?

Et répondez de la main gauche. Ce n’est certes pas facile mais tellement efficace, l’ayant testé à plusieurs reprises. Pour cela, laisser venir la réponse à vous sans penser. Ce n’est pas le mental qui répond dans ce cas mais bien l’inconscient ! Les mots viendront petit à petit puis les phrases… C’est un excellent exercice de lâcher prise aussi !

Quand on est capable d’observer en nous quelle blessure a été réveillée par le conflit alors celui ci s’apaise de lui même. Pourquoi ? Parce que rien que cette prise de conscience montre que le conflit n’avait pas lieu d’être, tout simplement ! Et dans ce cas là, on est même heureux de cette nouvelle compréhension en nous et on agit pour soigner cette blessure pour éviter que cela se reproduise. Ce qui veut dire, que plus on se soigne et moins les conflits seront présents dans notre vie. C’était la bonne nouvelle du jour !😉

Blague à part, on sera tout de même sans cesse bousculé par des conflits mais on aura davantage de faculté à les surmonter et surtout ils ne dureront jamais bien longtemps. Ce qui est déjà plus serein à vivre.

 

Quand le conflit marque une fin :

 

Le conflit peut être source aussi d’une fin quelle qu’elle soit : fin d’une histoire, fin d’une activité, fin d’un comportement qu’on subit, etc…

Alors, à ce moment là, il faudra accepter que cette fin soit inévitable et nécessaire pour son évolution afin de faire de la place au renouveau, à davantage de respect et d’estime de soi. Quand on change, tout notre environnement change aussi. Et il ne sert à rien de s’acharner. Bien au contraire, s’inviter à accepter les séparations sera le plus juste pour soi.

Dans ce cas, le conflit aura uniquement le rôle de stimuler le changement.

 

Communiquer ses nouvelles compréhensions à l’autre :

Une fois la source du conflit désamorcée, il sera important de l’exprimer à l’autre même en restant vague si on ne souhaite pas rentrer dans les détails. Mais juste le fait d’oser dire ce qui a vraiment mis le feu aux poudres nous déculpabilise car on est, à ce moment là dans l’acceptation d’avoir été sous l’influence de cette blessure.

On peut même aller (dans la limite de ses possibilités) jusqu’à remercier la personne, puisque ce sera grâce à ce conflit qu’on aura soigner cette blessure, et se remercier également soi pour toute cette bienveillance.

 

 

Par conséquent, même si le conflit fait souffrir, il est nécessaire pour nous faire réagir ! Soit pour soigner des blessures anciennes qui n’ont plus lieu d’être, soit pour changer un environnement qui ne nous convient plus.

Porter un nouveau regard sur les conflits ouvre à de nouvelles compréhensions sur soi même, pour toujours aller plus loin.
Alors, acceptez les en signe de réconciliation avec vous même !

 

Prenez bien soin de vous,

Laurence

Recevez en cadeau 3 clés essentielles pour vous aider à prendre LA bonne décision dans n'importe quelle situation !

En vous inscrivant, vous recevrez des conseils bien être et chaque nouvel article directement dans votre boite Email.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.